100% vrac & consigné. 0,80 € recrédités par contenant rendu. Livraison verte en 24h, gratuite dès 60 €.
5% offerts sur votre 1ère commande avec le code BIENVENUE

DurabL. Le vrac simple et cohérent. Livré chez vous.
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Liste de courses

Les labels alimentaires sont-ils réellement fiables ?

Les labels alimentaires sont omniprésents parmi nos produits du quotidien. Vous avez sûrement déjà remarqué ces petits logos et étiquettes, comme celui des labels bio, sur vos aliments préférés. Mais vous êtes vous déjà posé des questions sur leur fiabilité ?

Que signifie un label pour un produit ?

Premièrement, il faut expliquer ce que signifie un label. Il faut savoir que c’est une identification qui vous garantit certains aspects spécifiques sur un produit. Cette identification se fait par un logo ou une étiquette sur l’emballage du produit lors de l’achat.
Les labels se reposent sur des cahiers des charges spécifiques et sont encadrés juridiquement ! C’est un outil utile pour valoriser une pratique vertueuse et positive. En effet, l’obtention d’un label permet une mise en lumière du produit concerné. Il est considéré comme digne de confiance, ce qui permet de le valoriser pour le consommateur.

Cependant, pour pouvoir créer un label, des organismes certificateurs extérieurs et indépendants de l’entreprise interviennent nécessairement. L’AFNOR (L’Association Française de Normalisation est l’Organisation Française) en est une. La décision d’attribution du label ne peut venir que de ces organismes pour être impartiale.

Aujourd’hui, les labels sont vus comme des arguments de vente et des stratégies marketing. Certaines entreprises n’hésitent pas à en créer sans passer par un organisme extérieur, ce qui peut tromper le consommateur.

Zoom sur le label Agriculture biologique.

Depuis environ 60 ans, l’agriculture biologique a évolué. Véritable acteur du développement durable, c’est un enjeu majeur de notre génération et des générations futures.

Logo AB

Aujourd’hui, par exemple, 97% des français reconnaissent la marque AB (Agriculture biologique) d’après une étude de 2018. Ce fameux label bio qui appartient au ministère de l’Agriculture et de l’alimentation.

Un deuxième logo que nous connaissons tous est Eurofeuille. En effet, il accompagne celui de l’AB sur de nombreux produits. Le label Eurofeuille possède la spécificité d’être obligatoire à respecter depuis 2010, en obligeant à indiquer le lieu de production des matières premières agricoles composant un produit. Ces deux labels permettent de certifier non seulement la qualité d’un produit, mais aussi le respect de l’environnement. Et ce, de son mode de production de transformation.

Que garantit le label alimentaire ?

Il promet une agriculture excluant totalement l’utilisation de pesticides, de colorants, de produits chimiques et autres OGM. Ce qui permet d’assurer la qualité de nos sols, de l’air, de l’eau et de la biodiversité.

Ensuite, il faut savoir que les produits pouvant obtenir la certification AB sont :

  • Les produits agricoles vivants ou non transformés, les produits agricoles transformés destinés à l’alimentation humaine (à condition qu’ils contienne au moins 95% de produits agricoles bio),
  • Les aliments pour animaux
  • Le matériel de reproduction des végétaux
  • Les semences utilisées pour les cultures.

 

Mais comment est contrôlée cette certification pour assurer son respect ?

Pour commencer, elle est soumise à de nombreuses règles (que nous pouvons trouver ici). Elle doit être notifiée de leur activité auprès de l’Agence française pour le développement et la promotion de l’agriculture biologique (Agence BIO). Ils sont également contrôlés par des organismes comme Ecocert.

Et pour nous, qu’est-ce que ça change ?

 

Et bien, ce qui change à travers ces aliments bio c’est qu’ils sont plus riches en nutriments, comme les vitamines ou encore les minéraux. De plus, ces produits ne sont pas protégés contre les insectes, champignons, etc. Ils fabriquent donc plus d’antioxydants, ce qui fait qu’ils en sont plus riches.

Il est considéré qu’en moyenne, les consommateurs ont environ 20 fois plus de risques de trouver des résidus de pesticides dans un aliment d’agriculture intensive que dans des aliments labellisés biologiques.

Pour finir, les fruits et les légumes, eux, obtiennent un goût plus savoureux. Récoltés plus tardivement que dans l’agriculture intensive, ils ont plus de temps pour se concentrer en arômes naturels.

Attention aux mauvais labels alimentaires

Malgré tout, les garanties ne sont pas toujours totalement respectées par les labels. En effet, certains d’entre eux peuvent utiliser des méthodes frauduleuses pour obtenir l’identification souhaitée.

Logo AOPC’est ce qui a été révélé par une enquête récente de UFC-Que Choisir. Après une analyse des cahiers des charges de produits fromagers d’Appellations d’origine protégée (AOP), l’enquête a découvert des méthodes frauduleuses certifiant des produits de terroir. Des produits ne répondant pas aux critères des exigences officielles. Elles peuvent toucher les conditions comme la zone de production du produit. C’est-à-dire que les résultats de l’enquête révèlent en réalité qu’il y a une proportion significative des produits étudiés qui ne devrait pas bénéficier de cette labellisation.

Prenons les exemples des AOP Saint-Nectaire, Cantal et Munster. Les productions d’entrée de gamme se révèlent très peu différentes des productions industrielles sans AOP. Plus précisément, leurs cahiers des charges autorisent le lait pasteurisé et l’ensilage et manquent aussi d’exigences sur les races de leurs vaches.

Ce type de problème s’explique par le fait que les comités chargés de l’examen de ces cahiers des charges comptent une très grande partie de professionnels parmi eux. Ensuite, les contrôles pour vérifier la conformité des produits sont bien souvent délégués à des organismes très liés aux professionnels de la filière en question.

Ce manque d’objectivité est un réel problème qui impacte les consommateurs quant à la confiance que nous pouvons donner à ces labels. Un renforcement des contrôles et des évaluations de ces derniers serait une piste pour améliorer ce système qui pourtant, jusqu’ici, est très bénéfique pour l’environnement.

Les labels alimentaires sont-ils donc fiables ?

La réponse est plus compliquée que nous pouvons le croire. La labellisation de produits est encadrée par des règles strictes et des contrôles réguliers. Des labels comme AB ou Eurofeuille sont donc fiables pour le consommateur. Malgré tout, nous l’avons vu, certains labels peuvent outrepasser ces règles, c’est pourquoi se renseigner soi-même au préalable est conseillé.