100% vrac & consigné. 0,80 € recrédités par contenant rendu. Livraison verte en 24h, gratuite dès 60 €.
5% offerts sur votre 1ère commande avec le code BIENVENUE

DurabL. Le vrac simple et cohérent. Livré chez vous.
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Liste de courses

La consigne des bouteilles en verre, plus écologique que le recyclage ?

 

C’est une question qui se pose de plus en plus. Parmi les gestes écologiques en plein essor, l’intérêt pour l’utilisation de la consigne des bouteilles en verre est grandissant face au recyclage du verre. Pour commencer, rappelons quelques informations importantes.

En quoi consiste le recyclage du verre ?

Les différentes étapes de recyclage

En partant de votre conteneur à verre, ce procédé se déroule en plusieurs phases.
Premièrement, le verre est collecté dans chaque ville, à Rennes c’est plus de 45 000 points de collecte présents. Puis, il est acheminé dans un centre de traitement. Pour la Bretagne, il est envoyé dans une usine près de Saint-Étienne qui traite notre verre.

Poubelle de recyclage Ensuite, ces morceaux de verre sont triés par taille puis les impuretés qu’ils contiennent sont retirées. Par exemple, la porcelaine, des bouteilles et sacs plastiques, est enlevée à la main durant le processus. Pour finir, ce verre trié et broyé devient : du calcin.

Cette poudre est transportée dans une verrerie pour retrouver sa forme de bouteille. Elle parcourt donc à nouveau une dizaine de kilomètres. Une fois acheminé, le verre est refondu dans un four à plus de 1000°C. Certains peuvent tourner en continu.
24 heures après, le verre fondu redevient une bouteille. Ce n’est pas sa forme obligatoire. En effet, le verre peut aussi être recyclé en laine de verre, qui est un excellent isolant thermique pour nos maisons.

Ce procédé est-il vraiment écologique ?

 

En France, 45% des emballages ménagers sont en verre, ce qui représente environ 30 kilos de verre par personne et par an. Sa collecte représente donc plus de 2 millions de tonnes chaque année, parcourant en moyenne 260 kilomètres pour être recyclée.

Avec tous ces trajets et cette utilisation des fours en continu, nous pouvons nous demander si le recyclage du verre est réellement écologique. Nous n’utilisons pas les ressources naturelles nécessaires à la fabrication du verre. Il y a donc moins d’énergie utilisée comparé à si nous travaillons avec une matière première comme le sable, par exemple.

Par ailleurs, une bouteille en verre pourrait être réutilisée près de 50 fois avant d’être recyclée, au lieu d’un usage unique dans la plupart des cas. Si nous finissons une bouteille de jus de pomme, nous pouvons très bien la laver et la remplir d’eau fraîche ou de lait pour allonger son utilisation. Et ainsi de suite. C’est ce qui nous amène au geste écologique de la consigne des bouteilles en verre !

La consigne, qu’est ce que c’est ?

Un geste qui existe depuis bien longtemps

Il y a quelques dizaines d’années, chacun avait pour habitude de rapporter ses bouteilles en magasin, en échange d’une pièce : ce geste écologique est : la consigne. Une technique simple et efficace pour réutiliser les emballages comme les pots en verre. Cependant, avec l’utilisation des emballages à usage unique, la consigne des bouteilles en verre a perdu sa popularité au début des années 1990. Nous pouvons prendre l’exemple de Coca-Cola dont vous ne retrouvez presque plus de bouteilles en verre consignées.

Ses avantages écologiques par rapport au recyclage du verre ?

Bocal consignéD’après une étude de 2009, une bouteille en verre consignée et réutilisée 20 fois peut émettre jusqu’à 80% de moins de gaz à effet de serre (à condition qu’elle soit lavée dans un rayon de moins de 300 km) qu’une bouteille à usage unique. La bouteille consignée vit alors plusieurs cycles, elle va passer en station de lavage avant retour chez le producteur. Et ainsi de suite.

En comparaison avec le recyclage du verre, la fabrication d’une bouteille consomme 15 fois plus d’énergie qu’un unique lavage de celle-ci ! Un chiffre important lorsque nous mettons en parallèle les deux méthodes.

Le réemploi des bouteilles chez les professionnels, dans les cafés, hôtels, et restaurants est donc une action importante. Elle permet d’éviter près de 500 000 tonnes de déchets en France chaque année. Cette pratique permet également environ 75% d’économie d’énergie et 30% d’économie d’eau.

Les difficultés de mise en place

Un des problèmes que rencontre la popularité de l’utilisation de la consigne des bouteilles en verre est leur lavage. En effet, il est encore trop peu développé. Par exemple, les étiquettes sur les bouteilles ne partent pas durant le lavage, si la colle hydrosoluble n’a pas été utilisée pour sa mise en place.

Il existe aussi des contraintes d’organisation concernant le manque de places disponibles. A cause du faible nombre de stations de lavage en France. Le nombre de différentes formes de bouteilles et autres bocaux renforce aussi ce problème. Car les stations ne sont pas forcément équipées pour toutes ces formes.

De plus, un bilan comparatif de plusieurs études publié par l’Ademe en 2008 conclut que le point important de la pollution du recyclage du verre est sa distance de transport. Sur de très longues distances, il contribue beaucoup à l’émission de gaz à effet de serre. Mais à l’échelle d’une région française comme la Bretagne, le bénéfice est net : au minimum 60% d’émission en moins.

Quel avenir pour la consigne des bouteilles en verre ?

La consigne des bouteilles en verre : une nécessité

Une question se pose : à quand une évolution de nos systèmes de distribution pour adhérer à la fois, à une échelle régionale, et un système de consigne des emballages que nous achetons ? En Bretagne, l’entreprise La Feuille d’Érable encourage le choix des consignes des bouteilles en verre pour la région. En proposant une infrastructure de lavage des récipients afin d’encourager une démarche durable.

Le défi principal réside dans le changement des mentalités. La culture actuelle de consommation est habituée à l’usage unique qui est de plus en plus remis en question. Une idée serait d’encourager l’État à imposer le système de consigne, tout en aidant à résoudre les contraintes logistiques.

Dans le cas des consommateurs, comme le met en évidence une enquête menée dans différents points de vente, beaucoup sont prêts à adhérer à ce type de pratique. Soit par conviction pour l’environnement, soit par intérêt économique avec la récupération du montant de la consigne.

Vers un changement proche

SignatureLa dynamique de cet engagement pourrait bientôt connaître un grand coup d’accélérateur. La mise en place progressive d’un système de consigne de verre, avec l’objectif d’une mise en place généralisée d’ici 2025 a fait partie des propositions remises par les membres de la Convention citoyenne pour le climat au président de la République. Il faut savoir que la France ne trie et ne recycle en moyenne que 60% de ses bouteilles, contre 90% pour notre voisin l’Allemagne, où la consigne est ancrée dans les usages quotidiens. Ce constat laisse envisager le gouvernement de rendre la consigne obligatoire d’ici à 2023 si les industriels de l’agroalimentaire ne s’y tournent pas pour leurs eaux minérales, jus et sodas.

Et vous, seriez-vous prêt à retrouver des bouteilles en verre dans les rayons de vos magasins préférés ?